PARURE DE LA FEMME SALIHINA

Forum
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La prière derrière l’Imâm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
muslima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 331
Age : 31
Localisation : NOISIEL
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: La prière derrière l’Imâm   Mar 10 Avr 2007 - 22:53

La prière derrière l’Imâm


Sheikh Al Islam Ibnu Taymiyyah

- Qu'Allah lui fasse misericorde -




[Madjmou' al Fataawa - Volume 3, à partir de la page 280]



Les Gens de la Sunnah et de la Communion – et c’est là un des principes de leur credo – pratiquent la prière du vendredi, la prière des [deux] fêtes et les prières qui doivent être faites en commun – Djamâ’a -. Ils n’abandonnent jamais la prière du vendredi, ni les prières qui doivent être faites en commun, contrairement à ce que font les Rafidites et leurs semblables. Quand il s’agit d’un imâm dont le cas est inconnu –mastûr- ; c'est-à-dire quelqu’un chez qui on n’a constaté ni innovation ni signe de perversité, on doit faire la prière du vendredi et les prière en commun derrière lui, tel que les quatre jurisconsultes s’accordent à le soutenir, ainsi que d’autres jurisconsultes. Bien plus, aucun jurisconsulte n’a dit que la prière n’est permise que derrière celui dont on connaît le for intérieur. D’ailleurs après la mort du Prophète –‘alayhi salat wa salam -, les musulmans ne cessent de prier derrière le musulman dont le cas est inconnu.

Si l’Imâm est un innovateur ou un pervers, quoiqu’il soit possible de prier derrière quelqu’un d’autre, la majorité des gens du savoir qualifient la prière du fidèle qui prie derrière lui de valable, cette doctrine est enseignée par l’école d’Ash Shâfi’î et l’école d’Abû Hanîfa, et c’est l’une des deux opinions soutenues par l’école de Mâlik et celle de l’imâm Ahmad.

Si on ne peut prier derrière un innovateur ou un pervers, comme dans le cas de la prière du vendredi dont l’imâm est un innovateur ou un pervers, et il n’y a pas d’autre prière du vendredi que celle-ci, on priera derrière cet imâm, comme le soutient l’ensemble des Gens de la Sunnah et de la communion, c’est en effet la doctrine enseignée par l’école d’Ash Shâfi’î, Abû Hanîfa, Ahmad et des autres jurisconsultes d’entre les Gens de la Sunnah, sans la moindre divergence entre eux.

Certaine personnes toutefois, quand les opinions arbitraires profilèrent, préfèrent ne prier que derrière quelqu’un qu’elles connaissent, sans s’imposer cela comme une obligation. Il a été en effet enregistré à propos de l’imâm Ahmad qu’il a autorisé cela à celui qui le lui a demandé, mais il n’a pas dit que la prière n’est valable que derrière celui dont on connaît le cas.

Ainsi quand Abû ‘Amr ‘Uthmân Ibn Mazrûq (Jurisconsulte Hanbalite, mort en 564 H) s’est rendu en Egypte – ses souverains à cette époque manifestaient publiquement le chiisme et étaient des Bâtinides et des athées, ce qui s’en est suivi la prolifération des innovations et leur prédominance – il a ordonné à ses adeptes de ne prier que derrière ceux qu’ils connaissaient, compte tenu de la situation [1].

Puis après sa mort, l’Egypte a été conquise par des gouverneurs sunnites à l’instar de Salâh ad-Dîn [2], ainsi y a prévalu la parole de la Sunnah qui est l’opposée [de la doctrine] des Râfidites, puis le vrai savoir religieux et la Sunnah s’y sont répandu et y ont prédominé [3].

Donc la prière derrière celui dont le cas est inconnu – mastûr – est valable, comme s’accorde à le soutenir les savants musulmans, et celui qui dit que la prière derrière celui dont on ignore el cas est illicite ou frappée de nullité, est allé à l’encontre du consensus des Gens de la Sunnah et de la communion.

Les Compagnons – radhi Allahu ‘anhum – priaient derrière celui qui est connu par eux pour sa perversité, ainsi ‘Abd Allah Ibn Mas’ud et d’autres Compagnons ont prié derrière al Walîd Ibn ‘Uqba Ibn Abî Mu’ayt, alors que c’est quelqu’un qui boit le vin, il a même fait une fois la prière de l’aube en quatre rak’a (il était ivre), et ‘Uthmân l’a fouetté à cause de cela. De même ‘Abd Allâh Ibn ‘Omar priait derrière Al-Hadjadj Ibn Yûsuf [4]. Les Compagnons et les tâbi’ûn priaient derrière Abû ‘Ubayd [5] alors qu’il était accusé d’hérésie et était un propagateur de l’égarement.


--------------------------------

Notes :

1] C’étaient les Fatimides qui régnaient à cette époque-là en Egypte. Ils manifestaient publiquement leurs hérésies et insultaient les deux compagnons Abu Bakr et ‘Omar – radhi Allahu ‘anhumaa -. La situation exigé que les savants et les prédicateurs sunnites réunissent les gens autour d’eux pour que la Sunnah ne se perde pas. Parmis ces prédicateurs, il y avait ce ‘Uthmân Ibn Marzûq qui, quoique son manhadj était entaché de certaines erreurs, était pieux et vertueux. Celui-ci a ordonné à ses adeptes de ne prier que derrière quelqu’un qu’ils connaissent.

2] Il est Salâh ad-Dîn Yûsuf Ibn Ayyûb, le fondateur de la dynastie Ayyubide et le commandant armé qui a réduit à l’impuissance les croisés et a délivré al Quds (Jérusalem) de leur main, Il a aussi mis fin à la dynastie des Fatimides et a fait prévaloir la Sunnah du Prophète – ‘alayhi salat wa salam – après qu’elle était étouffée sous leur règne. Il est mort en 589 H

3] Ainsi les Marâziqa, ou sectateur de ‘Uthmân Ibn Marzûq, ont continué d’interroger les imâms sur leur profession de foi avant de prier derrière eux, alors que la situation religieuse, politique et sociale avaient changé en Egypte.

4] Il est Al Hadjadj Ibn Yûsuf, Ibn Al Hakam Ath-Thaqafî, dirigeant très habile, un vrai sanguinaire. Il est très éloquant dans ses prêches. Il est né et a grandi à At-Tâ-if (Sud de la Mecque). Il était émir de la Mecque, Médine, At-Tâ-if, puis de l’Irak. Il a gardé le post d’émir pendant vingt ans. Il est mort en 95 H.

5] Il est Mukhtâr Ibn Abî ‘Ubayd. L’Imâm Adh-Dhahâbi a dit à son sujet : « C’est un menteur, on ne doit prendre de lui aucun hadith, parceque c’est un égaré et il égare les gens. Il prétend que l’ange Gabriel descend sur lui. Il est pire qu’Al-Hadjadj, ou dans le moindre des cas comme lui. ». Il est mort assassiné en 67 H

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La prière derrière l’Imâm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La sagesse derrière le changement de place auprès une prière obligatoire
» Prière au Père ! Que Dieu te bénisse toi qui lit cette prière !
» Prière à Notre-Dame de Lourdes
» L'enseignement de la prière dans l'Evangile
» Les 18 Apparitions de la Vierge à Bernadette en 1858 et prière à Notre-Dame de Lourdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PARURE DE LA FEMME SALIHINA :: **1** Dogme : Pilliers de l'islam/Pilliers de la Foi :: La Prière "La Salât"-
Sauter vers: